Comment je communique avec les morts ?



Vous êtes plusieurs à me demander régulièrement “mais Séléné, comment tu parles aux morts ?" Je vais donc tenter de vous expliquer comment je procède et ce que je ressens, même s’il reste assez difficile d’y mettre des mots.


Comme dit dans mes précédents posts, je n’ai jamais souhaité communiquer avec les défunts. A la base, j’effectuais des consultations de divination avec le tarot puis j’ai très rapidement vu et entendu les défunts qui accompagnaient les personnes lors de ces moments. Il ne se passait presque aucune consultation sans qu’un défunt pointe le bout de son nez... Ces premières fois étaient particulièrement intenses : j’avais très mal à la tête, les oreilles qui bourdonnaient énormément pendant toute la communication, j’avais aussi extrêmement chaud. Et lorsque le défunt partait, d’un coup tout s’arrêtait nettement et je me sentais vidée de mon énergie.


La connexion

Je pense qu’il m’a fallu cette petite phase d’adaptation comme pour me caler sur la bonne fréquence : aujourd’hui je n’ai plus ces ressentis physiques ce qui me permet d’être plus concentrée sur la discussion.


Pour communiquer avec eux, il me suffit donc tout simplement de me “connecter” à la personne qui souhaite leur parler. Et encore …! Les défunts savent qu’ils auront la possibilité de communiquer et sont parfois déjà chez moi bien avant l’heure de notre rendez-vous. Du coup, il suffit juste que je les écoute pour vous donner leurs messages. Ils sont souvent très heureux de pouvoir être entendus et il n'est vraiment pas compliqué d'établir la connexion. Généralement, je ferme mes yeux et l'échange peut commencer.


Le déroulement

Chaque communication est unique : certains défunts vont être très bavards et d’autres préféreront m’envoyer des images. Parfois je peux sentir l'odeur de leurs fleurs favorites, ou même le goût du gâteau qu’ils avaient l’habitude de cuisiner. Ce qui est le plus frappant à chaque fois est leurs traits de personnalité, c’est ce que je capte en premier, ainsi que la relation que vous aviez avec eux et l'amour qu'ils vous portent.


Pour leur répondre, je le fais soit dans ma tête, en pensant, soit à voix haute et honnêtement ça ne change rien. Très souvent, bien avant d’avoir fini de prononcer la phrase, ils ont déjà apporté une réponse.

Tout est possible pendant ces échanges : leur transmettre des messages, leur poser des questions, vous donner leurs messages ... je suis juste le téléphone entre vous et eux !


La réalité

Il est de croyance populaire d’imaginer qu’un défunt apparaît face à vous comme une personne physique et que l'on entend de la même manière. La réalité est différente. Ce genre de communication peut se produire mais elle reste rare en fonction du défunt (et du médium).


Je pense que 90% de mes communications se déroulent en me connectant à ce que j’appelle “l’astral”. Ce n’est pas avec les yeux que l’on voit, mais avec l’esprit. Des images et sons m’apparaissent comme des souvenirs. Quand on entend, c'est à l'intérieur de soi.


Ils se manifestent effectivement dans notre monde aussi. Personnellement, c’est souvent que l’on me touche le bras ou que l’on me souffle au visage, mais ce n’est pas vraiment une manière complète de “communiquer”.


Conseils

Pour parler avec eux, il faut, je pense, savoir mêler un lâcher prise à un travail sur les capacités médiumniques. Il est important de prendre conscience aussi que la médiumnité se travaille et qu’il y a des jours où on peut être au top et voir mille choses, et parfois non.


Même si, lors des communications avec les défunts, il dépend presque toujours du défunt de ce qu’il veut nous faire parvenir. S’ils ne veulent pas donner une information ou répondre à une question, ils ne le feront pas ! C'est la même chose avec les guides ou les autres entités d'ailleurs.


Même si vous ne les voyez ou entendez pas, sachez qu'eux vous entendent ! N'hésitez jamais à leur parler, ils trouveront le moyen de vous répondre et vous aider.


Si vous souhaitez réserver une communication avec vos défunts, je peux vous aider à y parvenir.